´´MAGIC BOX´´

fr | en | es

Brice Cornet - Poète

 
Qui est Brice Cornet ?...
 
Sans doute le plus proche collaborateur de Superwallon, mieux connu dans le monde entier 
sous le pseudonyme de Wallon Man.
 
Outre le gamin qui fait plusieurs fautes d’orthographe par mot sous prétexte que lorsqu’il est 
sur la toile, l’orthographe, ce n’est pas important, Brice est une espèce de « petit génie » 
informatique, un de ces êtres humains qui a des bits dans la tête à n’en plus savoir qu’en faire.
 
Toutes les conditions étaient donc réunies pour que ce jeune Verviétois n’ait aucune chance 
de s’intéresser un jour à la poésie.
 
…Et pourtant, il a relevé le défi et vous pourrez vous apercevoir que même un « jeune » 
« informaticien » « wallon » peut avoir une sensibilité à fleur de peau.
 
Si on nous avait dit un jour qu’un Belge irait dans l’espace, qu’une gamine de quinze ans 
gagnerait le concours de l’Eurovision de la chanson pour la Belgique, que Arcelor fermerait 
les coulées continues à chaud dans le bassin liégeois, si on vous avait dit q’un jour il n’y aurait 
plus de Sabena, vous ne l’auriez jamais cru !
 
Et bien moi, je n’aurais jamais cru que Brice Cornet défierait un jour le genre le plus difficile 
à défendre : la poésie.
 
Lisez ses poèmes et vous m’en direz des nouvelles !
 
                                                                                                                                         Raoul Reyers,
 
__________________________________________________________________________
 
 
 
 
 

Poèmes

Brice Cornet

 
 
 
 
C’est l’abandon,
C’est le noir,
C’est un relief sous ma main,
C’est un souvenir que je voudrais oublier,
Comme mes cauchemars d’enfant,
Comme son regard avant l’adieu,
Comme cette peur dans mon ventre,
Comme le silence après l’absence.
 
Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Caro-Terra Ca0087 copier4-700
 Wemmel 13.06.2007
  
 
 
 
 
 
 
 
Etendre la main,Pour traverser le miroir,
Avancer la tête, puis le cou, les yeux fermés. 
 
Délier les paupières, 
Et renaître,
Souffrir de la première lumière, de la première goutte d’air. 
 
Ecarquiller les yeux,
De surprise en chagrin,
Elle me tourne le dos…même ici.
 
 Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - JERALDINE et NANCY_04-700.jpg
Wemmel 13.06.2007
 
 
 
 
 
 
Il a son ombre sur ma peau,
Une ombre et rien d’autre.
Pas de baiser, pas de souffrance,
Pas de larme, pas de bonheur.
Juste un parfum d’indifférence,
Un regard…une ombre puis l’absence.
 
Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Jessica-Terra Ca0083-C700
Wemmel 13.06.2007
 
 
 
 
 
 
Perdu à la pointe lumineuse d'un désert maritime, j'arpente l'esprit...
Unique espace accessible lorsque tout est hors limites. 
Appuyé aux marches de la déraison, Je transperce mes péchés corporels, 
Encapsulant jambes volages, baisers sensuels et caresses oubliées, 
En un mea culpa hypocrite et théâtral.  
 
Je flagelle à coups d'embruns salés mes avant-bras crispés, 
Inquisitoire sentimental d'un être coupable d'avoir trop aimé.
Je suis un pantin criminel et sanguinaire,
Offrant au stupre polygamique une gerbe obscure,
 …une stèle de grandeur et d'abus.  
 
J'aime respirer le parfum des erreurs...
 
Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Cannelle-01 compo-3-700
Bruxelles 2003
 
 
 
 
 
 
Tu es là sans l'être,
Sans le paraître, sans le demeurer.
Tu es partie sans disparaître,
S'enfuir, s'en aller.
 
Tu es revenue sans regret,
Sans chemin, sans surprise.
Tu t'endors sans reflet,
Sans moi, sans une brise.
 
Tu restes sans y toucher,
Sans y sembler, sans frémir.
Tu souris sans la partager,
Sans parler, s'envahir.
 
Je te fais l'amour sans entrer,
Sans trembler, sans arme.
Je t'observe sans te regarder,
Sens mes yeux, sens mes larmes...
 
Je pleure sans tristesse,
Cent joies, cent bonheurs.
Je vis sans promesse,
Sans illusion, sans lendemain trompeur...
 
Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Virginie Vanos 109-700.jpg
Bruxelles 2003
 
 
 
 
 
 
Tout viendra à point si je sais attendre,
De la songeuse féminité de l'illusoire,
A la sobre réalité que je devrai apprendre :
Dissoudre le verbe aimer du verbe avoir...
 
 Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Audrey-133566459-700.jpg
Bruxelles 2003
 
 
 
 
 
... le temps est à nous,
Conditionnel et absolu,
Envers et contre tout,
Nous sommes liés et perdus...
 
 Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Cannelle-usine copie8-700
Bruxelles 2003
 
 
 
 
 
 
Tard dans la nuit, ou tôt le matin,
Une nocturne figée, l'encre chevillée au papier,
J'écris le cynisme désabusé, quotidien,
L'élégance triste et les silences étouffés.
 
 Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Audrey-3958 copie-700.jpg
25.04.03 - Andrimont (Belgique).
 
 
 
 
 
 
Suis-je trop vieux que pour dire je t’aime ?
Je t’aime pour un cheveu, un demi-visage, l’ombre d’un sein.
Je t’aime par goût de la folie, pour la saveur d’une peau, un fantasme usé,
Je t’aime pour m’accrocher à vie, car je n’ai plus rien à espérer,
Si ce n’est mes mensonges et des  lambeaux de rêves.
 
 Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Leslie6-copie6-700
Wemmel 13.04.07
 
 
 
 
 
 
Une vapeur acide,
Un regard de femme,
S’arrêter un instant,
Sourire dans ses yeux, 
...et mourir à l’ombre d’un visage inconnu.
 
 Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - JessTerra Ca0084-B-700
Bruxelles 13.04.07
 
 
 
 
 
 
 
Son dos est pareil au mien, balafré d'encre.
Que raconte ce corps ?
Connaît-elle mes souffrances ?
Quels mots derrière ces dessins ?
Quels silences derrière ces scions ?
A qui veut-elle crier je t’aime ?
 
Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Angel.arts-2-700
Bruxelles 13.04.07
 
 
 
 
 
 
Des noces d’ivoire,
Des seins d’ébène,
Des lèvres fermoirs,
Beauté africaine.
 
Photos “Le voyage intérieur”  Frédéric Karikese - Rosy-02 copier-Fin-700.jpg
Bruxelles 13.04.07
 
 
 
 
 
 
 
 
Écrits inspirés ou adaptés à la série photos « Le voyage intérieur » de Frédéric Karikese. 
Amicalement, 
 
À Wemmel   © Brice Cornet